Educatec - Educatice : 20, 21 & 22 novembre 2019


 

 

             

 

 

Programme officiel ! 

 

 

Formats longs et courts, ateliers, prises de paroles et débats, formats renouvelés et interactivité.

 

Cette année, le « programme de conférences » n’est pas qu’un programme : ce sont des thématiques passionnantes incarnées par de grands témoins, qui trouvent leurs articulations concrètes dans d’autres espaces et dans des ateliers.

 

Qu’ils soient sur le stand du ministère de l’éducation nationale, dans le grand amphithéâtre , sur le hub des territoires apprenants ou sur le carrefour de l’innovation, ces grands ou petits formats structurés autour de grandes thématiques constituent autant d’invitations à l’approfondissement et à la découverte.

 

 Pour le ministère de l’Éducation nationale, ils constituent autant d’occasion d’illustrer comment se construit concrètement le numérique au service de l’école de la confiance.

 

 

 

MERCREDI 21 NOVEMBRE 2018

 

10h45 à 11h45 - Neurosciences en éducation : ce que la science peut apporter au monde éducatif ?

 

Les apports des neurosciences dans la compréhension des mécanismes cognitifs (apprentissage, mémorisation) ont vocation à renouveler et enrichir les sciences de l’éducation, une discipline plurielle mêlant divers savoirs. Mais la rencontre ne va pas de soi, et elle a ouvert sur une querelle de légitimité. Cette querelle ne se résume pas à un différend entre disciplines. Elle ouvre sur des choix institutionnels et des méthodes qui ont et auront un impact sur des centaines de milliers d’élèves et d’enseignants. Peut-on passer de la concurrence à l’articulation ? Pour en discuter, nous proposons de donner la parole au Conseil scientifique de l’Éducation nationale (présidé aujourd’hui par Stanislas Dehaene) mais aussi à des personnalités ayant des visions différentes.

 

 

Animateur :

 

- Héloïse Lhérété, Directrice de la rédaction de sciences humaines

 

Intervenants :

 

- Irene Alterelli, est chercheuse psychologie du développement et de neurosciences cognitives de l’éducation à l’université Paris Descartes.

- Stanislas Morel, Maître de conférence en histoire et sociologie de l’éducation, Université de Saint Etienne Jean-Luc Berthier, enseignant, spécialiste des sciences cognitives de l’apprentissage

 

 

 

 

14h00 à 15h00 - L’innovation au service de la pédagogie. Et pas l’inverse !

 

De l’enseignement scolaire au supérieur, l’innovation pédagogique est un fil rouge qui interroge et redéfinit la relation d’apprentissage. Mais au-delà des effets de mode ou de communication, suffit-il d’innover pour mieux apprendre ?

Si l’innovation pédagogique se nourrit de l’innovation numérique, c’est bien la seconde (l’usage) qui est au service de la première (l’outil technique) et non l’inverse. Autrement dit, il s’agit de comprendre comment les nouvelles technologies peuvent aider l’enseignant et l’apprenant à s’« augmenter», c’est-à-dire à s’approprier des outils innovants qui leur permettent de transmettre autrement les savoirs comme de les intégrer. Réalité virtuelle, plateforme de jeu et « serioius games », travail collaboratif en mode projet, classe inversée, « tweectée », etc. :

Quels sont les outils et les approches efficaces ? Et avec quels résultats ? Illustrons avec des exemples et des nouveaux moyens pour enseigner. 

 

 

Animateur :

 

- Maud Vincent, Rédactrice en chef déléguée d’EducPros by l’Etudiant

 

 

Intervenants :

 

- Svenia Busson, co-fondatrice et CEO de l’accélérateur LearnSpaces, auteure de l’essai « Exploring the Future of Education » (2018, Berlin/HEC Paris, 2018)

 

- Thierry de Vulpillières, CEO d’Evidence B

 

- Nathalie Bois, Accompagnement Personnalisé, LEM - lycée Edgar Morin de Bordeaux

 

Jonathan Banon, cofondateur et directeur du développement numérique, Lelivrescolaire.fr

 

 

 

 

15h15 à 16h15 - Éducation aux médias et à l'information : quels enjeux démocratiques à l'ère du numérique et des réseaux sociaux ?

 

La circulation de l’information à l’ère des réseaux sociaux se fait sous le double signe de la concentration et de la dispersion. Concentration des flux sur quelques plateformes qui jouent un rôle majeur dans la distribution des contenus, dispersion des sources avec une dévaluation de l’autorité au profit de la popularité. S’y ajoute le rôle des algorithmes dans le choix des informations qui nous sont proposées, et les bulles cognitives dans lesquelles ils tendent à nous enfermer. Faut-il faire le deuil du « monde commun », celui d’un savoir partagé et garanti par les anciennes institutions du savoir, de l’École à la presse ? Non, assurément. Mais la question est bien aujourd’hui de reconstituer une sphère de confiance et de donner aux individus – en particulier les enfants et les jeunes – les moyens d’y participer sans s’y perdre. Les principaux réseaux sociaux, d’un côté, la presse, de l’autre, ont pris conscience de ces enjeux. Quelles réponses entendent-ils y apporter ? Comment articuler ces réponses à l’ambition plus large d’une éducation au numérique ?

 

 

Animateur :

 

-  David Lacombled, Directeur du think tank Villa Numeris.

 

 

Intervenants :

 

- Virginie Sassoon, Responsable du pôle formation et du labo, CLEMI


- Hervé Brusini, Directeur de FranceTV.info, la chaîne d’info web de France Télévision


- Olivier Magnin, Directeur d’Imagin’, centre de ressources pour l’éducation à l’image à Beauvais. (INTERVENANT CONFIRME / SOUS RESERVE)


- Marina Sichantho, Déléguée à l’Éducation et au développement culturel, Radio France

 

 

 

 16h30 à 17h30 - JANET

 

Les investissements des collectivités territoriales et de l’Etat pour le numérique éducatif se sont structurés autour de projets d’équipements et de services numériques (matériels individuels pour les élèves et leurs enseignants, collectifs pour les établissements, câblages, raccordements à internet, tableaux numériques, espaces numériques de travail -ENT, ressources numériques et formation) intégrant un accompagnement dans les établissements scolaires. Domaine de compétence partagée État-Collectivités, le numérique éducatif nécessite la mise en œuvre d’un pilotage partenarial à tous les niveaux (établissement, territoire, national), engendrant une dynamique particulièrement intéressante dans les projets éducatifs. Cela nécessite du dialogue, de la concertation et de la co-construction. Afin d’assurer la réussite des projets numériques dans les établissements et écoles, des actions de coordination, de mise en cohérence, d’accompagnement et de sécurisation de leur mise en œuvre sont nécessaires. Elles doivent permettre de garantir et qualifier un retour sur investissement, qui doit pouvoir être évalué en particulier d’un point de vue pédagogique et éducatif. Le constat a été fait du besoin d’organiser les échanges entre les porteurs de projets, de partager les retours d’expériences, pratiques et attentes. Depuis 2017, les journées des acteurs du numérique éducatif dans les territoires (JANET) sont organisées à l’occasion de l’université d’été du numérique Ludovia. Elles permettent de réunir une communauté d’acteurs, autour de sujets d’intérêt ou de réflexion communs, dans une logique de concertation et de collaboration afin de partager les objectifs et d’identifier des outils pratiques. La présente conférence dressera un panorama du contexte des projets numériques éducatifs à mi-2018 et qualifiera les axes de transformation observés dans la mise en œuvre du numérique au service des orientations ministérielles. Enfin, il s’agira de fournir la synthèse des contributions des porteurs de projet ayant participé à l’édition 2018 des journées JANET.

 

 

Intervenants :

 

- Marie Deroide, Direction du Numérique pour l’Education et Cheffe de Projet Classe Connectée

 

- Guillaume Lion, Direction du Numérique pour l’Education 

 

 

 

 JEUDI 22 NOVEMBRE 2018

 

10h45 à 11h45 - Parcoursup, loi ORE, ENT, Service national universel : l’orientation a-t-elle changé de logiciel ?

 

La mise en œuvre de Parcoursup a bouleversé les logiques inhérentes à l’orientation. Comment concilier les logiques d’affectation de flux d’étudiants de plus en plus nombreux, et un choix d’orientation mûri et construit ? Comment institutions, lycées, universités, écoles, associations et start up entendent répondre à cette équation ? Et comment s’adapter aux nouveaux enjeux de l’orientation ? Car au-delà de la plateforme nationale lancée par le ministère et de la loi ORE, la technologie offre aujourd’hui des capacités inédites pour relever le challenge d’une orientation réussie et passer d’un modèle éducatif massifié à une approche personnalisée tenant davantage compte des compétences et appétences de chacun. En ligne de mire : la réduction du décrochage scolaire dans le secondaire, de l’échec massif en premier cycle universitaire et du chômage structurel frappant les jeunes diplômés. De l’inscription en maternelle jusqu’au premier emploi en passant par les ENT (espace numérique de travail) et Parcoursup, l’enjeu est identifié : que chaque élève puisse avoir un point d’entrée unique tout au long de sa vie scolaire et estudiantine. Au service de sa réussite d’une part, au service d’une meilleure employabilité d’autre part.

 

Animateur :

 

- Thierry Derouet, directeur du digital et des contenus, groupe l’Etudiant

 

 

Intervenants :

 

- Jérôme Teillard, chef de projet « Réforme de l’accès à l’enseignement supérieur », Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

 

- Michel Quéré, Directeur de l’Onisep

 

- François Xavier Beillon, co-fondateur de HumanRoads

 

- Boris Walbaum, co-président d’Article 1

 

 

 

14h00 à 15h00 - Données personnelles et RGPD en éducation : Comment protéger les élèves au service de la réussite du système éducatif ?

  

Les données scolaires constituent pour la réussite de notre système éducatif et de nos élèves un atout dès lors qu’elles sont encadrées. En effet, l’Éducation nationale produit un grand nombre de données liées à la vie scolaire, aux évaluations et aux résultats des élèves. Ces données personnelles sont collectées et stockées, et peuvent permettre d’innover (individualisation des apprentissages, recherche…) pour autant qu’elles soient protégées pour être valorisées. Le cadre proposé est-il aujourd’hui suffisant pour entraîner la confiance des acteurs du système éducatif ? Quelles innovations attendre du traitement des données en éducation ? 

Conférence proposée en partenariat avec la 


 

Intervenants :

 

- Gilles Braun, Délégué interministériel à la protection des données (MEN et MESRI)

 

- Jean-Marc Merriaux, Directeur de la direction du numérique de l’innovation (DNE)

 

- Sophie Vulliet-Tavernier, Directrice de relation avec le public (CNIL) 

  

 

 

 15h00 à 16h00 - Le mammouth et le lapin (pas si crétin), fable contemporaine

 

 

Les créateurs de jeux vidéo sont-ils des enseignants qui s’ignorent et les éducateurs des game designers en puissance ? Capter l’attention, motiver, ancrer des apprentissages, favoriser la collaboration, accompagner la progression en respectant le rythme de chacun, passer de l’idée à la programmation… les problématiques auxquels enseignants et game designers font face ont bien des points communs ! Et si une meilleure compréhension des points de convergence mais aussi de dissemblance entre les communautés éducatives et videoludiques pouvait contribuer à une meilleure intégration des jeux numériques dans les pratiques pédagogiques des enseignants ? Et si le monde de l’éducation pouvait contribuer à accélérer la prise de conscience de la responsabilité et du potentiel des studios de jeux vidéo dans la transmission de savoirs et de valeurs. Et si les deux communautés pouvaient œuvrer à l’apprentissage du «vivre ensemble», à l’heure où le numérique bouleverse les modes d’accès à la connaissance, les modes de travail et les rapports sociaux ? C’est le pari que fait Game for change Europe avec le soutien du ministère de l’Education nationale et d’Ubisoft, en partenariat avec la ligue de l’enseignement.

 

Animateur :

 

- Jean-Michel Blottière, Président, Games for Change Europe.

 

Intervenants :

 

- Olivier Dauba, Vice-Président Editorial, Ubisoft.

 

- Pascal Mériaux, Professeur associé à l’Institut national de la Recherche Pédagogique (INRP) et enseignant en histoire-géographie.


- Sophie de Quatrebarbes, Curatrice du séminaire « Education, Jeux Vidéo, Réalité Virtuelle, Mixte et Augmentée, Games for Change Europe.


- Alain Thillay, Chef de département du développement et de la diffusion des ressources numériques, Direction du numérique pour l’éducation (DNE), ministère de l’Education nationale.

 

Conférence organisée en partenariat avec 

 

 

 

 16h00 à 17h00 - ACADÉMIE DE VERSAILLES - Enseigner et Apprendre avec le numérique : pour quoi faire ?

 

 

Intervenant : 

- Stéphane BRUNEL, Maitre de Conférences des Universités en 61ème section CNU
 
 

VENDREDI 23 NOVEMBRE 2018 

 

 10h45 à 11h45 - Développement de la robotique dans l’éducation et la formation: qu’en attendre et qu’en craindre ?

 

Outil tangible à la frontière du monde numérique et du monde physique, le robot peut être conçu comme un objet éducatif, un partenaire de l’éducation. Quelle sera sa place, quelles fonctions occupera-t-il, dans quelles dynamiques pédagogiques s’inscrira-t-il ? Ces questions en cachent d’autres : si le métier d’enseignant n’est pas directement menacé par la concurrence des robots, il n’est sera pas moins impacté. À quel horizon, et de quelle manière ? Des spécialistes venus d’horizons différents contribueront ici à éclairer un débat dont l’issue est encore incertaine, mais qui gagne à être structuré. 

 

Conférence proposée en partenariat avec  

 

 

Animateur :

 

- Antonin Cois, Président de l’association Poppy Station

 

Intervenants :

 

- Margarida Romero, Laboratoire LINE (Université de Nice)

 

- Stéphane Brunel, Vice Président de la fédération Française de robotique, membre du comité de programmation “robocup 2020”

 

- Sébastien Gouleau, DANE de Bordeaux Bertrand Fromet, Directeur de l’atelier Canopé 25

 

 

 

15h00 à 16h00 - Eduquer et former à l’heure de l’intelligence artificielle

 

L’intelligence artificielle a investi le secteur de l’éducation avec un impact tant sur la posture de l’enseignant que sur les gains d’apprentissage ou leur mesure. Mais l’enseignant de demain peut-il être une intelligence artificielle ? En tant qu’éducateur ou formateur, comment s’approprier l’IA, avec quels outils et quels bénéfices ? Également, au niveau macro ministériel, comment l’IA peut-elle faire passer l’Éducation Nationale et la Recherche à un modèle en réseau dit de plateforme ? Quel rôle joue l’open-data dans les politiques éducatives de demain ?


 

Conference  proposée en partenariat avec 

 

 

Animateur :

 

-  Thierry Derouet, Directeur du digital et des contenus, groupe l’Etudiant

 

 

Intervenants :

 

- Gilles Babinet, Digital champion pour la France à la commission europeenne et vice president du CNNum.

Auteur de « Transformation digitale : l’avènement des plateformes » (éditions Le Passeur, décembre 2016), auteur du rapport « Enseignement supérieur et numérique, connectez-vous » (think tank Institut Montaigne, juin 2017).

 

- Mounir Mahjoubi, Secretaire d’État auprès du Ministre de l’économie et des finances et du Ministre de l’action et des comptes publics, chargé du numérique (sous réserve)

 

 

 

16h00 à 17h00 - ACADÉMIE DE VERSAILLES - Sciences cognitives et numérique

 

 

 

Intervenant : 
 
 
- Grégoire BORST, Professeur de psychologie du développement et de neurosciences cognitives de l'éducation, Université Paris Descartes - USPC LaPsyDÉ - UMR CNRS

 

 

- Frédéric GUILLERAY, Professeur agrégé de SVT, formateur académique, Académie de Versailles


- Adeline ANDRE, IA-IPR SVT, Académie de Versailles

 

 



Partenaires
Participants